L’éducation Montessori donne l’opportunité aux enfants de faire des choix tout au long de la journée et de se servir de leurs sens pour expérimenter par eux même et ainsi acquérir leur propre expérience.

Cette expérimentation est précédée d’une « présentation », c’est à dire une introduction concrète à la manière de faire. C’est le temps de la transmission par l’adulte qui initie, sécurise les débuts.

La liberté vient ensuite dans ce cadre prédéfini. L’enfant a la liberté, mais aussi la responsabilité de reprendre ce qu’on lui a montré pour se l’approprier. Il va ainsi trouver sa propre manière de faire, agir avec ses capacités, au niveau de développement qui est le sien. Il « construit » l’adulte qu’il sera demain, personne ne peut le faire à sa place.

Par le libre choix, les enfants entre 3 et 6 ans développent d’abord leur maîtrise de l’espace : il s’entraînent sur deux niveaux de motricité. Il s’agit de l’espace immédiat limité, une structuration des gestes qui permet petit à petit de faire les choses avec méthode et efficacité sur leur table ou leur tapis de travail. Mais il commence aussi à devoir gérer ses gestes en évitant de gêner les autres. Qu’il s’agisse de se déplacer (sans marcher sur les autres tapis) ou de prendre et ramener un matériel à l’étagère, l’espace est un lieu de partage.

A partir de 6 ans, ils ont la responsabilité de gérer ce temps qui leur appartient. Ils vont « goûter » leurs choix, en apprenant à suivre leurs propre travail, à l’organiser. Sur leur cahier journal, ils notent ce qu’ils font, en vue d’une relecture. Aidé de leur éducateur , qu’ils rencontrent une fois par semaine, ils apprennent à voir leur progression et planifier leurs objectifs. Il viendront d’ailleurs évaluer leur propre capacité à tenir et maintenir, ou modifier ces objectifs qu’il se fixent eux-même, semaine après semaine.

Ainsi en Montessori, la liberté de choix n’est pas dissociée de la responsabilité qui en découle.C’est un processus progressif actif, maintenu sur l’ensemble des activités, tout au long du parcours de l’enfant.

Le but étant, comme dit Maria Montessori, d’aller jusqu’à l’autonomie complète :  « l’auto-éducazione ».

Quelle liberté en accueil Montessori